APPRENDRE À LAISSER ALLER

Apprendre à laisser aller

Lorsque la vie défile à toute allure, il est difficile de voir toutes ses facettes. Elle, par contre, lorsqu’elle nous regarde, elle apprend. Lorsqu’elle se décide à aller vite et à tourner dans tous les sens, elle nous présente des défis. Ces défis sont là afin de nous tester et de nous faire avancer. Plus elle va vite et plus rapidement s’imposent ces nouveaux obstacles. Elle, dans son coin, elle nous regarde les franchir. À la manière du saut à la haie, la vie nous met des embûches que nous devons traverser, et ce, une à la fois.

Avez-vous déjà vu un coureur franchir la ligne d’arrivée d’un 400 mètres haies et éviter tous les obstacles qui se tiennent sur son chemin? Non, je ne crois pas. Une à la fois, il les saute, ces haies. Comme lui, nous devons franchir les étapes au fur et à mesure qu’elles arrivent devant nous. Rien ne sert d’accélérer, la distance entre chacune des haies ne changera jamais. Seule la manière de les sauter influencera notre temps final. Peu importe si l’on souhaite arriver avant les autres participants, peu importe quel est le parcours qui nous a permis d’arriver à la ligne de départ. Au signal sonore, c’est l’athlète contre lui-même. Les haies contres ses sauts et ses pas contre sa cadence. S’il accélère trop vite, il risque de chuter. S’il ne met pas le bon pied d’attaque, la haie risque de tomber. Et s’il refuse de tomber durant les entraînements, jamais il ne saura comment se relever en championnats.

Les erreurs, qu’on les haï au plus au point, sont là pour nous faire avancer.

À la même manière que les haies, elles nous obligent à sauter pour continuer.

La vie n’est pas une course, mais elle est tout de même remplie d’obstacles.

Si nous mettons un pied devant l’autre, un seul à la fois, nous allons réussir.

Les deux à la fois, nous nous enfargerons et nous tomberons.

Un pas à la fois, une difficulté à la fois, et la vie se dessine tranquillement. Et, à chaque fois, le résultat vaut l’attente.

Ne vous en faites pas avec les embûches de la vie.

Elles sont là pour vous pousser à avancer et à ne jamais arrêter.

Car, au final, tout le monde réussit sa course.

 

Stéphanie Dalcourt-Malenfant
instagram: sportetudessante
courriel: stephaniedm10@hotmail.com

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s